fbpx
Nouvelles

Rencontre avec les danseurs d'Area Jeune Ballet

3 mai 2022

La troupe des jeunes danseurs professionnels de la compagnie « Area Jeune Ballet » est venue partager un moment inédit avec les élèves de Seconde et Year 10 ! Lors de leur cours d’éducation physique, nos élèves ont découvert en avant-première le spectacle de danse « Walls », qui sera joué le 21 mai prochain au Bâtiment des Forces Motrices, et ont pu participer aux répétitions des danseurs.

L’objectif de cette rencontre était de voir des artistes à l’œuvre, de découvrir l’expression corporelle et de s’initier à l’Art du mouvement. En dansant en compagnie des jeunes artistes, nos élèves ont pu ressentir les bienfaits de la danse sur le corps et l’esprit. 

Dans le cadre de ce programme en deux temps, les élèves auront également l’opportunité d’assister au spectacle pour ainsi faire le lien entre répétition et représentation, et mieux comprendre le processus de création de la pièce.

Celle-ci regroupera sur scène 60 talentueux danseurs à l’enthousiasme communicatif qui interprèteront quatre spectacles aux répertoires chorégraphiques variés. Dans le cadre de cette collaboration, une visite spéciale de l’envers du décor du Bâtiment des Forces Motrices sera également proposée.

Note d’intention de Blenard Azizaj, chorégraphe de la pièce « Walls »

« Walls » (murs) est un mot surutilisé, une image forte, une réalité concrète. Sujet d’actualité par excellence, il est source de controverse. Les murs représentent la peur, la haine, l’exclusion, le rejet, l’emprisonnement, la répulsion, la négation… Pourtant, ils ne sont pas que des symboles, ils existent réellement et peuvent être touchés physiquement. Les murs se tiennent entre les individus et où ils veulent être. Ce sont des structures concrètes qui ne les laissent pas entrer, ou ne les laissent pas sortir… L’intention dans cette pièce est de présenter une collection d’histoires personnelles concernant le sentiment ou l’expérience des murs. Le chorégraphe s’interroge sur l’Humanité et sa détermination (éternelle ?) à persévérer dans la construction de ces barrières physiques que sont les murs. Nous continuons à nous battre avec l’Autre, de l’autre côté du mur, craignant toujours qu’il veuille nous faire du mal. La pièce pose la question de la façon dont les individus perçoivent les autres, « l’autre côté » du mur.