Tanish Patil sélectionné pour les Olympiades de mathématiques au Brésil

32669529164_c5bc3007a6_z

Tanish Patil sélectionné pour les Olympiades de mathématiques au Brésil Tanish Patil a été sélectionné pour faire partie de l’équipe nationale suisse qui participera à l’International Mathematical Olympiad (IMO) à Rio de Janeiro du 12 au 23 juillet.

Tanil est arrivé à IIL en 2004 et s’est toujours distingué en tant que mathématicien. En 2014, Tanish a été sélectionné dans un programme de mathématiques spécial organisé par l’EPFL (Cours Euler). L’enseignement a lieu les mercredis après-midi et il complète le programme des écoles publiques en Suisse romande. Les élèves acquièrent une connaissance approfondie sur des notions plus abstraites du programme de mathématiques. Ils peuvent aussi être exposés à des branches des mathématiques qui ne sont habituellement enseignées qu’au niveau universitaire.

Vous ne serez pas surpris d’apprendre que Tanish a toujours aimé les mathématiques, même s’il apprécie encoure plus la physique : « Mais je suis bien plus terrible en physique. ». Cela étant, même si les mathématiques sont très certainement la matière la plus facile pour lui, ce n’est pas non plus une promenade de santé. « Même si vous comprenez ce que vous apprenez et si vous avez déjà vu une bonne partie du programme, vous devez vous concentrer si vous entendez réussir. Dans l’ensemble, le cours de mathématiques continue de l’intéresser : « Même si je comprends tout, je suis loin d’être parfaitement à l’aise dans tous les aspects des maths et l’école me donne l’occasion d’en apprendre plus, de revoir ce que j’ai déjà appris, d’acquérir de nouvelles compétences et de nouvelles idées. »

Ces deux dernières années, Tanish a consacré beaucoup de temps à travailler en classe à des problèmes de son cours Euler, ainsi qu’à la préparation des exercices de l’olympiade de maths. Ses camarades ont pris l’habitude de le voir discuter avec ses enseignants de la théorie des ensembles, de la théorie des nombres, d’algèbre linéaire ou d’étude de fonction, l’objectif n’étant pas de trouver une réponse, mais d’établir qu’il s’agit de la seule réponse. Durant les derniers mois, il a également travaillé à une série de problèmes servant de sélection à PROMYS Europe 2017, un programme visant à offrir une expérience en immersion totale à une communauté d’élèves engagés dans des défis mathématiques. Tanish s’est vu offrir une place pour le camp de cet été, mais comme les dates coïncident avec les Olympiades de mathématiques au Brésil, il ne pourra pas honorer cette invitation.

Les Olympiades internationales de mathématiques (IMO) ont été créées en 1959 et se déroulèrent pour la première fois en Roumanie. Jusqu’au milieu des années soixante, il s’agissait d’une compétition réunissant uniquement les pays de l’Est et l’Union soviétique. Depuis, le concours s’est progressivement ouvert, et des pays tels que la Finlande, la Mongolie, la Suède, l’Italie, la France et le Royaume-Uni ont été les premiers à envoyer des équipes. L’année passée, ce ne sont pas moins de 109 équipes nationales composées chacune de 6 élèves du niveau secondaire qui se sont affrontées à Hong Kong.

En Suisse, la sélection de l’équipe nationale se déroule en plusieurs tours organisés par l’association imosuisse. Cette année, les concours préliminaires se sont tenus à Lausanne, Zürich et Lugano, en vue de l’examen préparatoire du 14 janvier. Les 25 meilleurs élèves étaient ensuite invités à continuer jusqu’au Tour Final, un camp d’un week-end les préparant à l’Olympiade mathématique du 18 mars.

Les quatre domaines principaux de l’Olympiade de mathématiques sont les probabilités, la théorie des nombres, l’algèbre et la géométrie. Les sessions d’entraînement sont en principe passent en revue les sujets un par un : il s’agit d’apprendre les théorèmes utiles et la façon des les appliquer. Tanish ajoute : « Ce qui ne peut être appris par coeur, c’est quand vous devez utiliser quoi – cela demande de l’expérience, de l’instinct et un peu de chance. Il n’y a pas une seule bonne approche pour une question d’Olympiade – vous devez savoir essayer différentes méthodes et rechercher une solution parmi d’autres. Par conséquent, il n’est pas rare qu’un groupe d’élèves finisse par avoir plusieurs façons de résoudre un problème. »

A l’Olympiade mathématique de cette année, Tanish est arrivé 6e ex aequo. Il savait donc qu’il y avait une chance qu’il puisse participe à la finale mondiale au Brésil, puisque seuls les six meilleurs seraient choisis le 22 mai. Tanish a continué à s’entraîner en vue de l’Olympiade. Avec raison : Tanish est arrivé 3e de la sélection finale. Tanish a effectué tout le travail de préparation en parallèle avec sa préparation aux examens IGCSE, puisque le dernier week-end de test tombait en pleine période d’examens. L’année dernière, Tanish avait également réussi à se qualifier pour le Tour Final. Il avait pu participer à l’Olympiade d’Europe Centrale en Autriche.

Geertje Hek
(traduction : David Claivaz)

Contact

gdejonghek@iil.ch

Les commentaires sont fermés