Rencontrez Nao, le nouvel auxiliaire des enseignants de l’IIL

  • 8 octobre 2016

IIL explore depuis plus de 25 ans les applications de la robotique à l’enseignement dans tous les niveaux de programme. L’acquisition de deux robots humanoïdes Nao, baptisés Bonnie and Clyde, entraîne l’ensemble de l’école vers une nouvelle frontière.

Les premières approches de la robotique à IIL datent du XXe siècle avec l’introduction des robots Lego Mindstorm au travers de projets qui avaient emmenés élèves et enseignants d’IIL jusqu’à la Cité des Sciences de La Villette et au MIT (Boston). Progressivement l’école s’est dotée d’outils assurant la progressivité des enseignements, tels que Thymio, développé par l’EPFL et destiné aux plus jeunes, Beebot, qui peut être programmé sans ordinateur, Ollie et Sphero qui exploitent des applications disponibles pour iPad.

L’intérêt de la robotique dans l’enseignement dépasse de loin la simple prise en main des robots en tant que telle, même si celle-ci n’est, en soi, pas dénuée d’intérêt. La robotique constitue en effet un outil particulièrement adapté à l’initiation à la programmation, en particulier en raison de la confrontation entre le code proprement dit et son usage dans le monde physique. Les projets impliquant les robots développent en outre les compétences de résolution de problème (problem solving) et la réflexion pragmatique de type essai-erreur. Enfin, la robotique est par nature ouverte à l’interdisciplinarité dans des domaines aussi divers que l’éducation physique, la musique, les arts ou les sciences expérimentales.

Sur tous ces points, l’introduction de Nao, robot humanoïde, entraîne la réflexion (et donc l’enseignement) vers un niveau de complexité bien supérieur, celui où se construisent les organismes. Non seulement la plongée dans le réel est plus intense, non seulement les possibilités sont plus étendues, mais les fonctions de feedback dont est doté Nao impliquent la conception de programmes qui doivent interagir avec – non simplement d’agir dans – l’environnement du robot.

Le type d’enseignement qui résulte de l’introduction de Nao est celui d’une école qui ne se place pas uniquement dans la reproduction de solutions déjà acquises ou la position de problèmes déjà résolus. Il s’agit de former les esprit à des problèmes qui n’ont pas encore été énoncés. La posture de l’enseignant se trouve profondément modifiée dans l’exploration de ce qui constitue, pour l’ensemble de l’institution, une nouvelle frontière.

Revue de presse

Le Temps

La Tribune de Genève

Léman bleu

Contact

d.claivaz[at]iil.ch

Les commentaires sont fermés