J’ai un petit train en bois

  • 15 février 2015

A IIL, la chanson bien connue des écoliers de Suisse romande conclut une séquence destinée à des élèves de 12e (5 ans) dans laquelle les objectifs d’enseignement classiques sont associés à une initiation à la programmation au travers d’activités réalisées avec le robot Thymio.

Inspirée par l’introduction dans le British National Curriculum d’une initiation à la programmation, la séquence enseignée auprès des élèves de 12e année de section française reprend la proposition du professeur Gordana GERBER de l’EPFL. Le robot Thymio, à partir duquel sont imaginées les différentes activités, est dû au professeur Christophe BARRAUD. Le site web de l’EPFL (projet THOOL) fournit des circuits permettant l’exploitation des robots, ainsi que de nombreuses suggestions.

A IIL, Irène Butor, membre du Département IT et Isabelle Lacraz, en charge de la coordination pédagogique des classes primaires françaises, ont exploité ces ressources pour concevoir une séquence qui intègre directement les robots dans le contexte de la leçon de Marie-Claude Forel autour de la chanson « J’ai un petit train en bois ».

Par son thème, la chanson que les enfants apprennent initie les élèves aux différentes réalités que peut désigner un même mot, le train en bois devenant à vapeur, puis électrique.

Les robots Thymio sont d’abord présentés aux élèves comme des objets neutres et isolés ayant la propriété remarquable de suivre les rails dessinés sur un panneau posé au sol. Progressivement, les élèves découvrent que les Thymio peuvent s’associer entre eux, puis prendre la forme d’un train en bois, d’un train à vapeur et d’un train électrique.

Des notions clés de la programmation sont abordées au travers du mode de fonctionnement des robots : l’objet, son comportement dans le contexte, les réalités qui peuvent être modélisées.

Une fois les différentes formes du train explorées, l’activité revient aux robots Thymio neutres, et les enfants découvrent les autres comportements par défaut : évitement des obstacles, réponse aux stimuli sonores, visuels…

Tout au long de l’activité, les enfants sont en situation de collaboration : des savoir-faire et des savoir-être s’ajoutent aux savoirs explorés.

Le recours à des robots donne à la chanson une dimension supplémentaire, animée en 3D. Les raisonnements que doivent appliquer les enfants pour faire fonctionner les robots sont quant à eux susceptibles de favoriser les apprentissages futurs en matière de programmation.

La séquence permet de saisir l’intuition qui anime l’introduction des outils informatiques à IIL : il s’agit de faire en sorte que les élèves bénéficient directement d’améliorations rendues possibles par la technologie, améliorations envisagées non seulement par rapport aux compétences à acquérir dans le futur, mais aussi en tant que multiplicateurs de la pratique pédagogique.

Contact : 

i.butor[at]iil.ch

Documents en download

Parole de petit train

Brochure EPFL

Lien vers Thymio : https://sites.google.com/site/kitsthool/home

Lien vers la chanson : nous avons un son, je vais voir comment on peut l’exploiter avec WordPress.

Les commentaires sont fermés